Une évaluation de la vulnérabilité dans les communautés isolées de Kahua aux Îles Salomon

Isolée et diversifiée du point de vue écologique, la région de Kahua aux Îles Salomon comprend une population de 4500 habitants dans 40 communautés qui n’ont qu’un accès limité au transport, aux communications et aux autres services.

Two fishermen in a canoe, Solomon Islands

W. Henry/Marine photobank

Les communautés dépendent de l’agriculture de subsistance, comprenant les cultures de racines, la pêche et les ressources forestières. Une structure de base locale, l’Association Kahua, a établi des précédents en termes de participation, d’apprentissage et d’action communautaire. Le projet comprenait une approche à trois niveaux pour la participation, chaque niveau étant co-conçu par l’équipe de recherche en collaboration avec l’Association Kahua, en fonction du genre de participants et leur implication. Toutes les étapes du projet prévoyaient de faciliter et d’intégrer l’apprentissage collectif, d’abord avec les participants au projet et finalement, avec toute la communauté. Pour ce faire, on a impliqué les membres de l’association en tant que partenaires de recherche dans la conception, la co-propriété, la mise en œuvre et l’utilisation de la recherche et de ses résultats. Les différents composants incluaient : la formation des populations locales à entreprendre des enquêtes sociales et environnementales ; l’encouragement des gens à réfléchir à leurs propres perspectives, leurs propres expériences et leurs propres comportements ; et le partage ouvert et opportun des résultats de la recherche au sein de la communauté. Les résultats du processus ont inclus la participation large de la communauté, la collecte de données et les présentations. Le processus a également favorisé une culture de réflexion et d’apprentissage – des éléments fondamentaux pour renforcer la résilience.